O Ouvrir le menu
Les notes d'Ailothaen

Critique : Super Mario Galaxy

Cette critique a initialement été publiée sur SensCritique en octobre 2016. J'ai décidé de les mettre en plus sur mon blog perso. Je n'ai pas modifié le fond, seule la forme a été modifiée (images, sauts de lignes, titres...)

smg1.jpg

Après avoir parcouru de fond en comble le Royaume Champignon, Mario a décidé de le quitter et d'aller dans l'espace dans Super Mario Galaxy. Ainsi, au lieu de parcourir des niveaux « terrestres », nous aurons ici l'occasion de parcourir des centaines de planètes, sautant continuellement d'une à une autre, dans le but de ramener les précieuses étoiles (le concept étant le même que celui de Super Mario 64 ou Super Mario Sunshine). Une station spatiale nommée l'Observatoire nous sert de point central au milieu de ce vaste univers.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est très réussi ! Parmi la cinquantaine de systèmes planétaires existants, que nous explorerons bien sûr en large et en travers afin de trouver toutes les étoiles, je crois qu'il n'en existe pas deux qui ne se ressemblent de trop. Chaque monde possède en effet sa propre ambiance : couleurs, reliefs, musiques, etc. Nous verrons donc tantôt des univers de feu, de glace, d'océan, montagneux... Une vaste palette est présente dans Super Mario Galaxy, nous avons toujours du plaisir et de la curiosité à découvrir un nouveau système planétaire.

smg2.jpg

Au lieu d'être une seule carte comme dans les jeux précédents, les niveaux seront maintenant une succession de planètes, où la progression dans ce dernier consistera à sauter d'une planète à une autre afin d'accomplir les divers objectifs qui nous rapprocheront de l'étoile, qui signera la fin du niveau. Si ce format est original et très plaisant, il comporte toutefois un défaut : la progression dans un niveau est devenue beaucoup plus linéaire qu'avant, où dans les épisodes précédents la grandeur d'un niveau laissait une très grande part à l'exploration. Nous avons donc l'impression d'être « posés sur des rails » et c'est un peu dommage. (Les phases d'exploration existent toujours, bien sûr, mais ne sont plus tellement l'aspect central du jeu)
Les possibilités apportées par la Wii aidant, Mario pourra obtenir de nombreuses capacités au cours de l'aventure : se transformer en abeille, lancer des boules de feu/glace, tirer des fragments d'étoiles sur ses ennemis... ce qui est très appréciable d'un point de vue gameplay.

smg3.png

La DA du jeu est très soignée : comme dit précédemment, l'OST saura donner à chaque niveau son identité propre, se montrant parfois bucolique, joyeuse, inquiétante... Le côté graphique est très beau à voir et s'accorde parfaitement à l'univers de Mario, et des jeux Nintendo en général.

Du côté du scénario, rien d'original puisque nous sommes toujours sur la même histoire : Bowser enlève la Princesse Peach, et c'est à Mario de la sauver (tout ça pour un bisou, haha). La nouveauté réside toutefois dans quelques personnages supplémentaires qui sont Harmonie et ses Luma, qui vont jouer un rôle central dans l'aventure.
On pourra critiquer le scénario, le jugeant objectivement assez niais... mais après tout, qu'importe ? Nous sommes dans un Mario, le scénario ne joue pas forcément un rôle prépondérant dans le jeu ; l'important est surtout que le gameplay soit réussi. Et c'est ici le cas.

smg4.jpg
Harmonie et un Luma (Chocosta)

Le concept très intéressant et l'environnement soigné font donc de Super Mario Galaxy un jeu qui figure dans les titres mémorables de la Wii, même en dépit des quelques défauts soulignés. À peu près tous les amateurs de Mario (notamment les joueurs des deux précédents opus) et de jeux de plate-formes en général peuvent se laisser séduire sans être déçus.

Verdict
9/10

aucun commentaire

Ajouter un commentaire