O Ouvrir le menu
Les notes d'Ailothaen

Critique : Dust: An Elysian Tail

Dust: An Y-button Tail

Cette critique a initialement été publiée sur SensCritique en avril 2018. J'ai décidé de publier les meilleures critiques que j'avais posté à cette époque – comme celle-ci – sur mon site perso. Je n'ai pas modifié le fond, seule la forme a été modifiée (images, sauts de lignes, titres...)

Moi à qui on m'avait présenté Dust: An Elysian Tail comme un joli Metroidvania, je pense que c'est plutôt bien réussi... mais que ce n'est pas non plus génial.

dust1.jpg

Concrètement, Dust: An Elysian Tail est bel et bien un Metroidvania. Le level-design est convenable (bien que pas non plus excellent ou exceptionnel), et on retrouve la plupart des codes propres à ce type de jeu. Cependant, la particularité de Dust est qu'il est vraiment très orienté vers le combat, à tel point qu'il est parfois qualifié également de beat-them-all.

Sur le plan de la direction artistique, Dust s'en sort en effet très bien. Le jeu comporte de multiples zones, ayant toutes une atmosphère particulière dans lesquelles on parvient bien à s'immerger. Les graphismes sont plaisants, bien que parfois trop saturés en couleur selon moi... Mais le point fort est surtout l'animation des personnages, qui est vraiment réussie, particulièrement lorsqu'on est dans un dialogue avec eux : cela donne à chaque personnage un aspect unique, à tel point qu'on peut arriver à s'attacher à presque tout le monde. (Point à souligner également, le jeu a majoritairement été réalisé par une seule personne !)

Un autre aspect intéressant de Dust est qu'il a un petit côté RPG. En plus de la quête principale, des personnages peuvent donner des quêtes annexes, dont l'accomplissement pourra déboucher sur quelques pièces d'or, ou sur cette pièce d'armure qu'on voulait équiper. Sur notre route, on pourra aussi trouver des matériaux en masse sur les ennemis et dans l'environnement, qui peut nous permettre de fabriquer des items. L'aspect RPG et "leveling" est certes souvent un peu présent dans les Metroidvania, mais pour le coup, il est vraiment mis en avant ici ! Et ça nous change un peu.

dust3.jpg
Prêt à en découdre.

Cependant, Dust souffre selon moi de quelques grandes imperfections. La première étant... le système de combat, et le fonctionnement des armes et armures.
J'ai joué en mode normal, et honnêtement, j'ai trouvé le jeu beaucoup trop facile. Parfois, le terme beat-them-all est vraiment très adapté pour parler de Dust... on a parfois une dizaine d'ennemis qui nous sautent dessus, et ce à chaque salle. Mais ce n'est pas vraiment un problème : Fidget a juste à lancer des boules de feu, on les fait tourner comme un fidget spinner (désolé, c'était plus fort que moi...) et y'a tout qui brûle. Et si ça ne suffit pas, on spamme le bouton d'attaque, en prenant juste soin d'esquiver les projectiles... Les seules morts qu'on subira seront uniquement dues au fait que les ennemis étaient trop nombreux, et certainement pas trop forts. Les boss également sont pour la plupart beaucoup trop faciles, pour les mêmes raisons. Surtout quand on voit les items cheatés qu'on arrive rapidement à obtenir...
Une chose qui aurait pu être intéressante, ce sont les combos d'attaque. Seulement, ils sont compliqués à retenir, et aussi à faire (vous vous voyez appuyer sur X+X+Y+Y dans un combat, surtout quand ces deux boutons sont déjà utilisés ?). Mais surtout, bah... ils ne servent à rien, vu qu'ils ne font pas beaucoup plus qu'une attaque classique. C'est juste classe d'attraper un ennemi au vol et de le balancer par terre, mais sinon...

dust2.jpg
Ouais voilà, ça résume assez bien le combat...

Et une autre chose dont j'ai été déçu à propos de Dust, c'est son scénario. L'histoire de Dust, c'est qu'il y a les gentils et les méchants, et les méchants cherchent à tuer les gentils (oui, c'est terriblement manichéen). Il est révélé tardivement dans l'histoire que le personnage principal est un mélange des deux races, et son histoire est plutôt bien développée. Mais c'est finalement le seul côté de l'histoire qui l'est...
Car oui, l'histoire de Dust est terriblement superficielle. Je m'attendais à ce que, à la fin, on sache pourquoi les méchants veulent exterminer les gentils... Bah même pas. On ne sait rien du camp adverse, et pas beaucoup plus de "notre" camp. Dans certaines scènes, on voit le chef du camp des méchants (le général Gaius) être doté d'émotion, et je m'attendais donc à ce que, vers la fin, ce personnage soit plus mis en relief et qu'il nous dise pourquoi il a mené la guerre. Finalement, la seule chose qu'il a fait, c'est se prendre quelques coups d'épée (ah oups, de boules de feu) et se laisser tomber dans la lave en lâchant quelques mots mystérieux. Je suis donc vraiment resté sur ma faim quand à cette histoire.
Heureusement que la cinématique de fin rattrape un peu le niveau, et qu'elle a réussi à me faire couler quelques larmes. C'est assez rare pour être signalé :)

Finalement, Dust avait le potentiel d'être un grand jeu, et de se faire une place dans les meilleurs Metroidvania. Malheureusement, ces deux défauts sont trop grands pour que ce soit le cas. Mais malgré tout, si on ne déteste pas ce style de jeu, cela reste un jeu plaisant à explorer.

Verdict
7/10

aucun commentaire

Ajouter un commentaire